Vous en avez assez des repas avec les enfants qui se passent mal ? Voici les conseils d’une psy pour que tout roule…

Sylvain, papa de Sarah : « Elle veut manger toujours la même chose ! »

Réponse du psy : Elle ne veut manger que des coquillettes/jambon et des yaourts aux fruits ? Elle refuse tous les légumes, les fruits, le poisson ? Continuez à lui proposer de tout. Ne capitulez pas : continuez à servir des légumes à chaque repas. N’essayez pas de les déguiser, faites simple et toujours présentés pareil, car il a besoin de temps pour apprivoiser chaque plat. Expliquez-lui qu’elle est grande maintenant et qu’elle a droit au menu des parents. Faites les courses et cuisinez avec elle des saveurs variées.

Louis, papa de Basile : « Mon fils veut “s’amuser” en mangeant ! »

Réponse du psy : Si votre bout de chou a tendance à délaisser la cuillère pour manger avec les doigts, laissez-le patouiller dans son assiette. Si vous lui refusez cette étape de “nourriture-plaisir”, et que vous l’obligez à manger proprement trop tôt, il exprimera son mécontentement en transformant les repas en épreuves de force. Laissez-le jouer en mangeant, il est en train d’éveiller ses 5 sens : le goût, l’odorat, le toucher, la vue et l’ouïe ! Attendez ses 3 ans pour lui demander de bien tenir sa fourchette et de ne pas s’en mettre partout.

Nour, maman de Kenza : « Elle grignote toute la journée et ne mange rien à table ! »

Réponse du psy : Le grignotage est une sacrée tentation à partir de l’âge où l’on commence à ouvrir les placards tout seul. Attention à ne pas l’encourager. Proscrivez le “bonbon-pansement” donné systématiquement à un enfant triste ou qui s’ennuie. Si elle chipote à table, dites-lui tout simplement : « Tu n’as plus faim, ok, tu sors de table, tu mangeras mieux ce soir au dîner. » Fin de l’histoire. Ne lui proposez pas un maxi-goûter deux heures plus tard, sous prétexte qu’elle n’a rien mangé au déjeuner. Savoir se montrer ferme est nécessaire.

« Giulia veut manger toute seule »

« Même si elle n’arrive pas encore à manier ses couverts, elle ne veut plus être aidée, autrement elle ne mange pas. Ce qui est parfois compliqué, avec la soupe par exemple. Je lui donne une cuillère et j’essaie de l’accompagner. »

Federica, maman de Giulia, 19 mois.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *