L’arrivée d’un nouveau né, même si elle est source de joie, est aussi source d’inquiétude si vous êtes confrontée à la difficulté d’assumer seule votre grossesse. L’essentiel pourtant n’est pas de rester seule, le secret est de savoir bien s’entourer.

On emploie souvent le terme de mère isolée. Or on est isolé lorsqu’on se replie sur soi-même, et au même titre qu’une maman, un couple ou une famille tout entière peut l’être. Ce n’est donc pas parce que vous êtes seule que vous êtes forcément isolée. Le tout est de savoir bien s’entourer. Et justement, l’entourage a un rôle à jouer, qu’il s’agisse de membres de votre famille (parents, frères et sœurs, cousins), d’amis ou de voisins. Sachez vous faire aider et soutenir par toutes les personnes que vous côtoyez.

Votre bébé ne doit pas être le centre de votre monde

Votre bonheur ne doit pas dépendre uniquement de votre enfant, ce qui serait lourd à porter pour lui. En acceptant le soutien de vos proches, en confiant votre bébé de temps en temps, c’est important pour vous comme pour lui.

Cela vous permet de souffler un peu en faisant des choses qui vous plaisent et contribuent à votre épanouissement personnel (sorties avec des amies, sport, cinéma…). Votre enfant a besoin que vous ayez une vie à vous, votre vie d’adulte, et qu’il vous sente heureuse en dehors de lui, que ce soit sur le plan professionnel, amical ou sentimental.

C’est ce qui va l’aider plus tard à bien vivre les séparations nécessaires (entrée à la crèche, à l’école maternelle…). En pensant un peu à vous, vous aidez votre enfant à grandir. Ne donnez pas à votre enfant la responsabilité, trop lourde pour lui, d’être le seul responsable de votre bonheur…

La tentation de vouloir compenser

Il est fréquent de culpabiliser lorsqu’on vit seul avec son enfant. Et le risque est réel alors de vouloir pallier le vide de cette absence en le gâtant un peu trop ou en lui passant tout… Parfois aussi, la fatigue aidant, il est plus facile de céder.

En étant seule, tout repose sur vos épaules : votre travail pour subvenir à vos besoins, les tâches ménagères, l’éducation de votre enfant, les courses. Les responsabilités sont énormes, c’est vrai, mais en restant positive, en vous faisant confiance, en gardant bien à l’esprit que vous faites de votre mieux, et que vous y arrivez très bien, en étant fière de vous, vous devenez plus forte. Pour grandir, votre enfant a besoin de repères.

Votre assurance, la fermeté de vos réponses (non, ce n’est pas le moment de regarder la télévision…), lui donnent des limites et un cadre rassurant. Et c’est en vous sentant confiante en vous même que votre enfant peut avancer dans la confiance.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *